TYPES D'INFECTION

C'est quoi la peste ?
Egalement connue sous le nom de peste noire, c'est une des maladies les plus dévastatrices de l'histoire de l'humanité, avec de grandes épidémies en Europe en 1348 et 1350. Elle est provoquée par la bactérie Yersinia pestis. Actuellement elle est rare, mais il y a parfois quelques épidémies.


Quels sont les symptômes ?
Il y a 2 formes principales de peste.
La forme la plus fréquente est la peste bubonique. Les bactéries envahissent l'organisme et provoquent une très forte fièvre. Les ganglions grossissent et deviennent très douloureux (ce sont les bubons). Les bubons peuvent mesurer de 1 à 10 cm de long.
Plus rarement, l'agent infectieux est responsable d'une peste pulmonaire, une forme de pneumonie avec de graves signes respiratoires: une toux et des difficultés à respirer. Les autres formes très rares comprennent la peste méningée, septicémique et pharyngée.
La peste peut être traitée efficacement par les antibiotiques, avec moins de 5% de décès parmi les personnes traitées. Mais sans traitement l'infection peut entraîner la mort dans au moins 90% des cas.
Une fois que la bactérie a pénétré dans l'organisme, les symptômes de la peste bubonique peuvent mettre 1 à 7 jours à apparaître et ceux de la peste pulmonaire de 1 à 4 jours.

Qui peut l'attraper ?
Les personnes qui voyagent en Afrique, en Asie, en Amérique du sud et dans des zones rurales des Etats-Unis, bien qu'elle soit devenue extrêmement rare.


Comment se propage-t-elle ?

La bactérie est habituellement transmise à l'homme par une piqure de puce qui s'est prélablement nourrie sur un animal infecté, souvent le rat. La peste bubonique ne se transmet généralement pas d'une personne à une autre, sauf en cas de contact direct avec du liquide issu des ganglions. La peste pulmonaire peut se transmettre d'une personne à une autre par voie aérienne via la toux ou des éternuements d'une personne infectée.


Comment réduire les risques de transmission ?
Une bonne hygiène des mains et respiratoire en se couvrant la bouche et le nez chaque fois qu'on tousse ou qu'on éternue limite la transmission. D'autre part, il est utile de lutter contre la présence de rats dans les zones d'activité humaine.


Peut-on la traiter ?
Si la maladie est identifiée à son début, on peut la traiter avec des antibiotiques. On peut aussi donner des antibiotiques aux personnes qui ont des contacts rapprochés avec les malades pour les empêcher d'attraper la maladie.

 

C'est quoi la variole ?
La variole est une maladie contagieuse due au virus Variola. C'était une maladie très répandue et une cause fréquente de décès à travers le monde, mais à la suite d'une campagne mondiale de vaccination, la variole a été éradiquée en 1980. Le dernier cas a été identifié en Afrique en 1977.


Quels sont les symptômes ?
Les symptômes débutent généralement brutalement avec de la fièvre, mal à la tête et douleur du dos; les patients sont habituellement confinés au lit. Au bout de 4 à 5 jours des vésicules apparaissent sur tout le corps, surtout au niveau du visage, des bras et des jambes, ainsi que dans la bouche et dans la gorge. Elles se transforment en pustules caractéristiques enchassées dans la peau au bout d'environ 7 jours après le début des symptômes. Des croûtes se forment au bout de 14 jours et tombent après 4 semaines en laissant des cicatrices définitives.
Quand une personne ou une population non-immunisée attrape la variole, la maladie est particulièrement grave et peut entraîner la mort dans 30% des cas.
Pustules de variole sur le visage d'un enfant. Image 10481 de CDC’s PHIL.


Qui peut l'attraper ?
On pense que la variole a disparu et que personne ne peut donc plus l'attraper.


Comment se propage-t-elle ?

La variole se transmet le plus souvent en respirant des particules virales par contact rapproché avec une personne infectée, mais la transmssion est également possible par les vêtements ou la literie. Les animaux et les insectes ne sont PAS impliqués dans la transmission.


Comment peut-on éviter de l'attraper ?
L'utilisation du vaccin dans le monde entier a éradiqué la variole. Comme il n'y a plus de possibilité d'attraper la maladie, on n'administre plus le vaccin à la population générale.


Peut-on la traiter ?
Il n'existait pas de traitement spécifique pour la variole et on se contentait de soigner les symptômes des malades. Les patients atteints de variole étaient isolés pour empêcher la maladie de se propager.

 

C'est quoi la lèpre ?
La lèpre est une maladie infectieuse chronique curable causée par le bacille Mycobacterium leprae. Elle touche principalement la peau et les nerfs périphériques mais aussi la muqueuse respiratoire et les yeux, causant des nodules défigurantes et des mutilations. La lèpre peut atteindre les personnes de tous les âges et des deux sexes.
Au cours de l'histoire, on évitait d'approcher les personnes atteintes et elles étaient souvent chassées de leurs communautés. La lèpre reste une maladie très stigmatisante et pourtant malgré sa réputation elle n'est pas très contagieuse.
Sa transmission nécessite habituellement un contact rapproché et prolongé avec une personne infectée et non traitée. L'infection se développe ensuite très lentement durant plusieurs années. Il est possible de la traiter par une association de plusieurs antibiotiques.

 

C'est quoi une carie dentaire ?
La carie dentaire est une des maladies les plus fréquentes au monde et peut être provoquée par de nombreuses bactéries dont Streptococcus mutans. En se multipliant les bactéries produisent de l'acide qui peuvent endommager et faire des trous dans les parties dures de la dent (émail et dentine). Sans traitement, la maladie peut entraîner des douleurs, une perte des dents et une infection.


Quels sont les symptômes ?
Beaucoup de gens ne savent pas qu'ils ont une carie dentaire. Le premier signe est l'apparaition d'une tache blanche crayeuse sur la surface de la dent, là où les bactéries ont commencé à détruire l'émail. Cela peut prendre ensuite une coloration brune et se transformer en cavité (un trou dans la dent). Une fois que la carie a traversé l'émail, le nerf de la dent peut être exposé et provoquer une douleur. La douleur peut empirer avec l'exposition au chaud, au froid, aux aliments ou aux boissons sucrées. Les caries dentaires peuvent aussi donner une mauvaise haleine et des goûts désagréables.


Qui peut l'attraper ?
N'importe qui peut avoir une carie dentaire mais une bonne hygiène des dents aide à l'éviter.

Comment ça se transmet ?

Streptococcus mutans fait partie des bactéries normalement présentes dans la bouche. Elles produisent une substance collante appelée dextrine qui les aide à coller aux dents.


Comment peut-on éviter de l'attraper ?
La meilleure façon d'éviter les caries dentaires est d'avoir une bonne hygiène dentaire régulière et de réduire la quantité de sucre dans son alimentation.


Existe-t-il un traitement ?

Avant qu'une cavité se forme, la carie dentaire est réversible, mais une fois la cavité installée, la structure dentaire perdue ne peut pas se réparer. Quand cela se produit, la cavité doit être nettoyée par le dentiste qui bouchera le trou avec un produit pour empêcher que la dent ne casse et que la racine du nerf ne soit exposée.

C'est quoi une conjonctivite (un œil rouge)?
La conjonctivite est une inflammation de la mince membrane transparente - la conjonctive - qui couvre le blanc de l'oeil, généralement due à une infection virale mais qui peut aussi être due à des bactéries ou à une allergie.


Quels sont les symptômes ?
La conjonctivite peut provoquer une sensation de démangeaison et de sable dans les yeux, et un écoulement clair ou collant jaunâtre qui peut faire coller les paupières. Ceci touche généralement les deux yeux qui peuvent être rouges et gonflés. Les symptômes apparaissent habituellement 12 heures à 3 jours après le contact et peuvent durer de 2 jours à 2 à 3 semaines. Parfois cela peut mettre jusqu'à 12 jours pour qu'une infection virale se manifeste. La conjonctivite est contagieuse tant qu'il y a des symptômes, et les infections virales peuvent être contagieuses pendant 12 jours à partir du début des symptômes.


Qui peut l'attraper ?
Tout le monde peut attraper une conjonctivite.


Comment ça se transmet ?
Elle se transmet habituellement par contact avec les sécrétions des yeaux, souvent à partir des mains, des serviettes et des gants de toilettes. Cela peut aussi se transmettre par les gouttelettes projetées lors de la toux ou des éternuements.


Comment réduire les risques de transmission ?
On peut réduire le risque de transmission en se lavant les mains souvent et en utillisant des mouchoirs jetables quand on tousse ou on éternue, ainsi qu'en évitant de se frotter les yeux sans s'être lavé les mains auparavent.


Existe-t-il un traitement ?

On peut utiliser des pommades oculaires ou des gouttes contenant des antibiotiques prescrits par le médecin si c'est une infection bactérienne importante.
Il n'y a pas de traitement spécifique pour les infections virales mais des bains d'yeux à base de serum physiologique peuvent avoir un effet calmant.

 

C'est quoi la grippe (influenza)?
La grippe est une infection causée par un virus de la famille des Orthomyxoviridae. C'est une maladie fréquente qui survient habituellement durant les mois d'hiver (grippe saisonnière).


Quels sont les symptômes?
Les symptômes apparaissent brutalement et comportent le plus souvent de la fièvre, toux, mal de gorge, douleurs au niveau des muscles et des articulations (courbatures), fatigue, mal à la tête. Les symptômes peuvent durer de quelques jours à une semaine mais parfois il faut attendre plusieurs semaines avant de se sentir complètement guéri. Pour la plupart des gens, la grippe n'est qu'un mauvais moment à passer, mais chez certaines personnes elle peut se compliquer de bronchite ou de pneumonie bactérienne secondaire. Elle est surtout contagieuse un jour avant et jusqu'à 3 à 5 jours après l'apparition des symptômes.


Qui peut l'attraper ?
N'importe qui peut attraper la grippe et elle peut se propager rapidement. Le virus de la grippe change légèrement chaque année et on peut donc l'attraper tous les ans.


Comment est-ce qu'elle se transmet ?
La grippe est très contagieuse et peut se transmettre en respirant des virus présent dans l'air ou par contact direct ou par l'intermédiaire des secretions respiratoires.


Comment réduire les risques de transmission ?
Il y a un vaccin contre la grippe pour ceux qui risquent le plus de l'attraper ou d'avoir des complications s'ils l'attrapent par exemple les asthmatiques, les diabétiques, et les personnes de plus de 60 ans. Le virus change alors il faut administrer un nouveau vaccin chaque année.
On peut diminuer le risque de transmettre ou d'attraper la grippe en se lavant les mains souvent avec de l'eau et du savon ou avec une solution hydroalcoolique et en couvrant le nez et la bouche quand on tousse ou éternue avec un mouchoir en papier, avec son bras ou sa manche ou alors avec ses mains, en les lavant après pour ne pas avoir des microbes sur les mains et de les transmettre en touchant quelqu'un ou quelque chose. Il existe un vaccin contre la grippe qui est renouvelé tous les ans.


Existe-t-il un traitement ?
On recommande le repos au lit et des boissons abondantes dans la plupart des cas, mais on peut prescrire des médicaments antiviraux dans les cas graves.


Faut-il éviter d'aller à l'école ou au travail ?

Normalement quand on a la grippe habituelle on se sent trop mal pour aller à l'école ou au travail (mais si on se sent bien on peut y aller quand même).


Le savais-tu ?:
En 1918 le virus influenza a tué plus de gens (plus de 20 millions) que la Première guerre mondiale (10 millions).

 

C'est quoi une infection intestinale?
L'infection intestinale est une maladie fréquente, habituellement sans gravité, rarement mortelle qui peut être provoquée par des bactéries ou des virus qui contaminent les aliments, l'eau ou alors se transmettent rapidement de personne à personne de façon directe par l'intermédiaire de mains sales ou alors de façon indirecte par l'intermédiaire de surfaces contaminées. Elle peut être due à de nombreux microbes: Salmonella, E. coli, dont certaines souches deviennent actuellement résistantes aux antibiotiques, et Campylobacter sont les bactéries les plus connues tandis que les infections virales les plus fréquentes sont dues au Norovirus.

Quels sont les symptômes ?
Les symptômes des infections intestinales, dont l'intoxication alimentaire, dépendent du microbe responsable et de la quantité ingérée d'un aliment contaminé le cas échéant. Généralement cela comprend des vomissements, de la diarrhée et des crampes et douleurs d'estomac. Ces symptômes peuvent apparaître très vite, en 30 minutes, ou plus lentement, en empirant au cours des semaines. Ces infections sont habituellement sans gravité, et la maladie guérit souvent en 24 à 48 heures.


Qui peut l'attraper ?
La plupart des gens ont une infection intestinale au moins une fois dans leur vie. Dans la plupart des cas les symptômes sont légers et les gens guérissent rapidement.


Comment ça se transmet ?

La nourriture peut être contaminée par des microbes à cause d'une mauvaise hygiène ou d'une mauvaise préparation. Les personnes qui manipulent les aliments sans se laver les mains après être allés aux toilettes et qui sont eux-mêmes infectés sont souvent à l'origine de la contamination. Elle peut aussi être due à un défaut d'emballage ou de température de conservation des aliments.


Comment réduire les risques de transmission ?
Pour empêcher les infections intestinales il est important de se laver les mains avant de manger ou de préparer un repas. Des précautions lors de la manipulation, de la cuisson et de la conservation des aliments, sont des mesures importantes pour éviter l'intoxication alimentaire. Les microbes sont généralement invisibles, n'ont ni odeur, ni goût, et peuvent se trouver sur n'importe quel aliment. Bien cuire les aliments, surtout la viande (attention à la viande de porc et de poulet), car cela détruira tous les microbes. Garder la viande cuite rangée au réfrigérateur pendant 3 jours au maximum.
• Séparer les aliments cuits des aliments crus
• Conserver les aliments crus sous les aliments cuits ou les plats préparés dans le réfrigérateur pour empêcher leur contamination.
• Bien cuire les aliments, surtout la viande, pour qu'elle soit très chaude, car la chaleur détruit la plupart des microbes y compris les campylobacter
• Garder propres toutes les surfaces de cuisine et le matériel y compris les couteaux, les planches à découper et les torchons.
• DoNe pas boire l'eau non traitée, celle des lacs, des rivières ou des ruisseaux.
Il faut être particulièrement attentif à l'hygiène quand on va dans une ferme, se laver les mains après tout contact avec les animaux, et ne manger que dans des lieux spécialement désignés.


Existe-t-il un traitement ?
La plupart des gens atteints d'une infection intestinale guérissent spontanément en 2 à 5 jours, bien que parfois il faut attendre une dizaine de jours pour aller mieux. Il faut boire beaucoup parce que la diarrhée et les vomissements peuvent entraîner une déshydratation et on peut perdre des sucres et des minéraux qui sont importants pour la santé. Le médecin peut prescrire des solutions de réhydratation disponibles en pharmacie si nécessaire.
Si l'infection est due à une bactérie et donne des symptômes sévères, des antibiotiques peuvent être prescrits. Lorsqu'on prend des antibiotiques il faut absolument aller jusqu'au bout du traitement prescrit.


Doit-on éviter d'aller à l'école ?
Oui, il est recommandé d'éviter l'école tant qu'on est malade et qu'on a des symptômes car on est contagieux. On peut habituellement retourner à l'école ou au travail quand on n'a plus de symptômes.

 

C'est quoi l'impetigo ?
L'impétigo est une maladie généralement bénigne due à la bactérie Staphylococcus aureus, et parfois à Streptococcus pyogenes et on peut la soigner avec une crème à base d'antibiotiques ou des antibiotiques en comprimés, mais c'est très contagieux (la transmission d'une personne à une autre est très rapide et facile).

Quels sont les symptômes ?
L'impétigo se présente sous deux formes : la forme bulleuse et la forme commune ou croûteuse qui est la plus fréquente.


L'impétigo commun ou croûteux
• L'impétigo commun ou croûteux débute avec des pustules (cloques rempli de pus) en général autour du nez et de la bouche
• Ces pustules font rapidement place à des croûtes dorées jaune-brun
• Les croûtes sèchent en laissant une marque rouge qui guérit en général sans cicatrice
• Les croûtes ne font pas mal, mais elles peuvent démanger. D'autres symptômes, comme la fièvre et des gros ganglions sont rares mais peuvent apparaître lors de cas plus graves.


L'impétigo bulleux
• L'impétigo bulleux commence avec l'apparition de cloques remplies de liquide, généralement sur le tronc, les bras ou les jambes
• Les cloques s'étendent rapidement puis se rompent au bout de plusieurs jours, en laissant une plaie arrondie qui guérira en général sans laisser de cicatrice.
• Les cloques ne font pas mal, mais la zone de peau autour peut démanger. D'autres symptômes, comme la fièvre et de gros ganglions sont plus fréquents dans l'impétigo bulleux
Qui peut l'attraper ?
N'importe qui peut avoir de l'impétigo, mais c'est plus fréquent chez les enfants parce que l'infection se transmet facilement dans les écoles et les crèches. Il y a davantage de cas l'été quand la peau est plus exposée aux coupures, aux piqures et à d'autres lésions, ce qui favorise les infections.


Comment est-ce que ça se transmet ?
Cela se transmet facilement par contacts entre les personnes ou en partageant des serviettes, des vêtements ou d'autres objets de ce type. Il peut y avoir des épidémies d'impétigo là où il y a des contacts rapprochés entre les personnes, par exemple dans les écoles, les crèches ou les casernes militaires.


Comment réduire les risques de transmission ?
L'impétigo est extrêmement contagieux, mais des mesures élémentaires d'hygiène peuvent réduire les risques de dissémination de l'infection vers d'autres zones de la peau et vers d'autres personnes.
• Il faut nettoyer l'impétigo avec de l'eau savonneuse et recouvrir légèrement avec de la gaze ou des vêtements
• Éviter de toucher l'impétigo, ou de laisser d'autres personnes le toucher, autant que possible
• Se laver souvent les mains, surtout après avoir touché l'impétigo
• Ne pas partager les gants de toilette, les draps ou les serviettes avec d'autres personnes. Après utilisation les laver à haute température.
• Il faut enlever les croûtes avant d'appliquer de la pommade. Les croûtes peuvent réapparaître
• Eviter de préparer des repas pendant au moins 48 heures après avoir commencé le traitement
• Garder les ongles courts
• Eviter les contacts avec les nouveau-nés tant que les bulles ou les croûtes persistent, ou pendant au moins 48 heures après avoir commencé le traitement
• Eviter de pratiquer les sports de contact ou d'aller à la gym jusqu'à l'arrêt de formation des cloques et des croûtes
• Garder les enfants atteints d'impétigo à la maison jusqu'à disparition des cloques et des croûtes ou au moins pendant 48 heures après le début du traitement.
• Pour réduire les risques d'attraper de l'impétigo, bien nettoyer les coupures et les égratignures et s'assurer que toutes les lésions de la peau sont traitées rapidement. "


Existe-t-il un traitement ?
Normalement l'impétigo guérit tout seul en 2 à 3 semaines. Toutefois, l'infections peut parfois s'aggraver. Dans ce cas on prescrit habituellement des antibiotiques sous forme de crème. Celle-ci doit être appliquée sur les zones atteintes une fois les croûtes enlevées avec de l'eau tiède et savonneuse. Une fois la crème appliquée, il faut se laver soigneusement les mains pour éviter de propager l'infection aux autres parties du corps ou à d'autres personnes. Si l'éruption est plus étendue ou si elle se propage rapidement, des antibiotique par voie orale sont parfois prescrits à la place, ou en même temps que la crème.

 

C'est quoi un ulcère digestif ?
Un ulcère digestif est un ulcère (défini par des érosions de la muqueuse d'au moins 0,5 cm) au niveau de l'estomac ou de la première partie de l'intestin grèle - le duodénum. La plupart des ulcères digestifs sont causées par la bactérie spiralée Helicobacter pylori ( H. pylori ).


Quels sont les symptômes ?
Les symptômes de l'ulcère digestif comportent généralement des douleurs abdominales, des brûlures, des ballonnements, des vomissements, une perte d'appétit et de poids et de temps en temps peut se compliquer de vomissements de sang et/ou du sang dans les selles provoquant des selles goudronneuses et nauséabondes. Parfois il n'y a pas de symptômes.


Qui peut l'attraper ?
Tout le monde peut attraper H. Pylori mais c'est plus fréquent dans les pays en voie de développement dès l'enfance à cause de mauvaises conditions d'hygiène. En France environ un adulte sur 5 est infecté par H. Pylori.
La bactérie est probablement transmise d'une personne à l'autre lors de contacts rapprochés dans la petite enfance, par les baisers, ou bien à cause d'une mauvaise hygiène. Elle peut également être transmise par les selles ou vomissements d'une personne infectée. On a suggéré que les aliments et l'eau contaminée pouvaient être des sources d'infection, mais il n'existe pas de preuves concluantes.


Comment peut-on éviter de l'attraper ?
Il n'y a pas de recommandations particulières pour éviter H. Pylori parce que la (les) source(s) de l'infection ne sont pas entièrement connues.


Existe-t-il un traitement ?

On peut utiliser une association d'antibiotiques pour se débarrasser d' H. Pylori en cas d'échec du traitement classique d'ulcère. C'est important dans ce cas de prendre le traitement complet.

 

C'est quoi une angine ?
Les angines sont le plus souvent virales et guérissent toutes seules sans traitement antibiotique, mais parfois elles sont provoquées par des bactéries appelées Streptococcus et peuvent se compliquer d'une scarlatine. Parmi les virus responsables d'angine, celui de la mononucléose infectieuse, fréquent chez l'adolescent, se transmet par contact direct, par exemple en s'embrassant. On l'appelle la maladie du baiser et cette angine s'accompagne de ganglions et d'une fatigue intense.


Quels sont les symptômes?
Le symptôme le plus fréquent d'une angine c'est une gorge douloureuse, une forte fièvre et des difficultés pour avaler. Le plus souvent les amygdales sont grosses, rouges avec ou sans points blancs. Les ganglions du cou peuvent être enflés et douloureux.


Qui peut l'attraper ?
L'angine est surtout fréquente chez les enfants d'âge scolaire et les adolescents; elle est moins fréquente chez les adultes. Les enfants de moins de trois ans ont rarement une angine à streptocoques.
L'infection se produit surtout pendant l'année scolaire quand les enfants sont regroupés en grand nombre mais elle peut survenir tout au cours de l'année.


Comment est-ce qu'elle se transmet ?
L'angine se transmet par les gouttelettes transportées dans l'air quand on tousse ou qu'on éternue.


Comment réduire les risques de transmission ?
La meilleure façon d'éviter l'angine virale, à streptocoques et beaucoup d'autres infections, c'est de se laver les mains. On peut aussi prévenir la transmission de l'infection en se couvrant la bouche et le nez quand on tousse ou qu'on éternue.


Existe-t-il un traitement ?

On peut traiter l'angine à streptocoque, qui peut être mise en évidence par un prélèvement de gorge, par des antibiotiques, comme la pénicilline, ou l'érythromycine si la personne est allergique à la pénicilline. Les angines virales guérissent toutes seules.


Dois-je éviter d'aller à l'école ou au travail ?
Les personnes qui ont une angine à streptocoque doivent rester à la maison pendant au moins 48 heures après avoir débuté un traitement antibiotique.

 

C'est quoi la varicelle ?
La varicelle est causée par le virus Varicella-Zoster. Elle est très contagieuse et c'est l'infection infantile la plus fréquente chez les enfants. Elle donne des boutons qui démangent beaucoup et qui ressemblent à des cloques - si on les gratte elles éclatent et peuvent laisser des cicatrices sur la peau.


Quels sont les symptômes ?
Une fois qu'on est infecté par le virus, les symptômes de la varicelle peuvent mettre entre 10 et 21 jours à apparaître; c'est la période d'incubation. Les symptômes comprennent une fièvre et une éruption qui démange et qui se transforme en vésicules (petites cloques). Celles-ci apparaissent sous forme d'amas pendant 3 à 5 jours, d'abord sur la moitié supérieure du corps. Elles sèchent au bout de 4 jours environ en formant une croûte.


Qui peut l'attraper ?
N'importe qui peut attraper la varicelle, mais la bonne nouvelle, c'est que si on l'a eue une fois, on ne l'attrapera normalement plus. Même quand les symptômes de la varicelle ont disparu, le virus reste dans le corps mais il sera inactif (ne provoquera pas de maladie) sauf si on est très fatigué et alors il peut se manifester de nouveau sous forme de zona, ceci se produit plutôt chez les adultes (environ 20% d'entre eux l'auront).
Il n'est pas possible d'attraper un zona de quelqu'un qui a la varicelle mais on peut attraper la varicelle de quelqu'un qui a un zona.


Comment ça se transmet ?
La varicelle se transmet d'une personne à une autre par les gouttelettes projetées dans l'air quand les personnes infectées toussent ou éternuent ou par contact direct avec les vésicules et croûtes.


Comment réduire le risque de transmission ?
On peut réduire les risques de transmission en se lavant les mains souvent et en se couvrant le nez et la bouche quand on tousse ou éternue avec un mouchoir en papier, avec son bras ou sa manche ou alors avec ses mains, en les lavant après.


Existe-t-il un traitement ?
En général on guérit sans traitement.


Faut-il éviter d'aller à l'école ou au travail ?
En France, il n'y a pas d'éviction scolaire obligatoire mais recommandée au début de l'infection.


Le savais-tu ?:
En France, 90% des enfants ont eu la varicelle avant l'âge de 10 ans.

 

C'est quoi le choléra?
Le choléra est une infection intestinale due à la bactérie Vibrio cholerae qu'on peut attraper en voyage.
Quels sont les symptômes ?
Les symptômes apparaissent habituellement 24 à 72 heures après que la bactérie ait pénétré dans l'organisme. Mais cela dépend de la dose, c'est à dire de la quantité de bactéries ingérées. La plupart des personnes infectées n'auront pas de symptômes et parmi ceux qui en auront, seulement un petit nombre seront gravement malades. Les symptômes comprennent une diarrhée d'apparition soudaine, d'abord aqueuse et brune, puis rapidement liquide et claire (diarrhée eau-de-riz). La fièvre est souvent absente ou peu élevée. Dans les cas graves, des pertes de liquides importantes, jusqu'à 15 litres/jour, peuvent conduire rapidement à une déshydratation extrême et un état de choc qui peut entraîner la mort en peu de temps.
Qui peut l'attraper ?
Toute personne qui se rend dans un pays où l'eau de boisson peut être contaminée par des selles risque d'attraper le choléra.
Comment ça se transmet ?
Le cholera se transmet par contamination fécale-orale surtout en buvant de l'eau contaminée par des selles de personnes infectées. Les aliments, et en particulier les crustacés et les coquillages, peuvent être une source d'infection.
La transmission directe du choléra d'une personne à une autre est rare. Cela est dû au fait que la dose contaminante, c'est à dire la quantité de bactéries ingérées nécessaires pour provoquer la maladie est élevée.
Comment peut-on éviter de l'attraper ?
La meilleure façon d'éviter l'infection par Vibrio cholerae c'est de boire de l'eau en bouteille lorsqu'on se rend dans des pays où la qualité de l'eau est mauvaise. Les mesures d'hygiène sont très importantes et il faut toujours se laver les mains après être allé aux toilettes, avant de manger et lorsqu'on est en contact avec des personnes qui peuvent être infectées.
Existe-t-il un traitement ?
L'aspect le plus important du traitement est le remplacement des liquides perdus. Le patient guérit habituellement spontanément une fois qu'on a corrigé la déshydratation. Dans certains cas les antibiotiques peuvent être utiles si la maladie est très grave ou prolongée, ou si le patient est âgé, mais il existe des souches de cette bactérie qui sont résistantes aux antibiotiques.

C'est quoi la dysenterie ?
La dysenterie est une infection intestinale très contagieuse provoquée par la bactérie Shigella. Elle sévit surtout dans des pays en voie de développement et est liée à l'insuffisance d'hygiène. C'est une des maladies diarrhéiques les plus sévères.
Quels sont les symptômes ?
Une fois qu'on est infecté par la bactérie les symptômes peuvent mettre 1 à 7 jours à apparaître. Les symptômes comprennent généralement de la diarrhée sévère (pouvant aller jusqu'à 100 selles par jour), avec parfois du sang et des glaires, de la fièvre élevée, des douleurs abdominales et des vomissements.
Qui peut l'attraper ?
Toute personne qui est en contact avec la bactérie.
Comment ça se transmet ?
Les bactéries vivent dans le tube digestif de l'homme et se transmet par les selles des personnes infectées. Parfois elles peuvent être transmises par l'eau et les aliments.
Existe-t-il un traitement ?
Il est nécessaire de remplacer les liquides perdus au cours de la diarrhée avec une réhydratation. Dans certains cas on administre des antibiotiques. Néanmoins, il existe des souches de shigelle résistantes à plusieurs antibiotiques, ce qui complique le traitement.
Comment peut-on la prévenir ?
Améliorer les conditions d'hygiène est la meilleure manière d'empêcher la propagation des bactéries Shigella.

C'est quoi la fièvre de Lassa ?
La fièvre de Lassa est une infection causée par le virus Lassa. La maladie a été identifiée pour la première fois au Nigéria en 1969 et plus tard dans d'autres régions d'Afrique de l'ouest (Nigéria, Sierra Leone, Libéria, Guinée, Mali, Sénégal et Côte d'Ivoire). C'est une zoonose (une maladie transmise à l'homme par l'animal) transmise par un type particulier de rongeur sauvage, un rat à mamelles multiples.
Quels sont les symptômes ?
En général les symptômes mettent 7 à 10 jours à se manifester après la pénétration du virus dans l'organisme et ces symptômes sont modérés ou absents chez environ 80% des personnes infectées.
La maladie débute avec de la fièvre, des maux de tête, un mal de gorge, de la toux, des nausées, des vomissements, de la diarrhée, des douleurs musculaires, thoraciques et abdominales et un malaise général. Dans les cas graves il peut y avoir un état de choc, du liquide dans les poumons, des yeux rouges, un gonflement du visage et du cou et des saignements de la plèvre, du péricarde et d'autres muqueuses. Au pire les malades ont des crises d'épilepsie, des troubles du cerveau, défaillance de la fonction rénale et du foie, état de choc et la mort peut survenir.
Qui peut l'attraper ?
Les personnes qui vivent en Afrique de l'ouest où la fièvre de Lassa est endémique sont le plus à risque. On pense que ce risque est très faible pour les touristes.
Comment ça se transmet ?
Le virus est présent dans l'urine et les crottes des rats infectés, et la plupart des infections humaines sont dues à des contacts avec des objets contaminés par ces déjections.
La transmission d'une personne à une autre peut se produire par contact avec des liquides corporels (par exemple sang, sperme, sécrétions de la gorge, urines) d'une personne présentant les symptômes de la maladie.
Comment réduire les risques de transmission ?
Il n'y a pas de vaccin. Une hygiène stricte des mains peut empêcher la propagation du virus et il faut éviter le contact avec les liquides corporels d'une personne infectée pendant qu'elle est malade. Eviter les rapports sexuels avec une personne infectée pendant trois mois après qu'elle ait eu la maladie. Dans les zones infectées, le moyen le plus important de prévenir la maladie est de contrôler les populations de rongeurs.
Existe-t-il un traitement ?
Un médicament antiviral appelé Ribavirine a été utilisé comme traitement et il est efficace s'il est administré tôt au cours de la maladie, de préférence dans les 6 jours après l'apparition des symptômes.

C'est quoi la fièvre typhoïde ?
La fièvre typhoïde est une infection que l'on peut prévenir et qui est causée par la bactérie Salmonella typhi. Si on ne la traite pas, elle peut être une maladie grave et peut même mortelle.
La typhoïde existe dans le monde entier, mais la plupart des cas en France concernent les voyageurs qui rentrent d'Inde, du Maroc et du Sénégal.
Quels sont les symptômes ?
Les symptômes de la fièvre typhoïde comprennent de la fièvre, des maux de tête, des courbatures, des douleurs abdominales, de la constipation ou de la diarrhée, de l'abattement, (tuphos veut dire torpeur en grec) un manque d'appétit et des nausées.
Qui peut l'attraper ?
En France, les personnes qui ont récemment voyagé en Inde ou en Afrique de l'ouest.
Comment ça se transmet ?
La typhoïde et la paratyphoïde peut s'attraper en consommant des aliments ou des boissons contaminées par ces bactéries. Elles sont véhiculées par les selles. Les aliments et les boissons peuvent être contaminés par la typhoïde lorsqu'une personne infectée les manipule avec des mains sales ou lorsque des mouches se posent dessus. Les crustacés et coquillages peuvent également contenir les bactéries s'ils ont séjourné dans de l'eau contaminée.
Comment peut-on éviter de l'attraper ?
On peut la prévenir facilement grâce à un vaccin qui peut être administré par son médecin avant de partir en voyage, et avec une bonne hygiène lorsqu'on se trouve à l'étranger.
• Ne manger que de la nourriture fraîchement préparée, cuite et servie très chaude, ou bien des fruits que l'on a pelé soi-même, comme des bananes ou des mangues.
• Ne boire que de l'eau en bouteille ou de l'eau bouillie, ou du lait pasteurisé. Quand on boit de l'eau en bouteille, s'assurer que la capsule est intacte ou choisir de l'eau gazeuse pour être sur que la bouteille n'a pas été remplie une seconde fois.
• Se laver souvent les mains avec de l'eau et du savon.
• Se laver les mains avant de préparer la nourriture, de manger ou de boire, et après être allé aux toilettes.
• Utiliser de l'eau en bouteille ou de l'eau bouillie pour se brosser les dents. Ne pas utiliser l'eau du robinet.
Existe-t-il un traitement ?
Oui, car c'est une infection bactérienne qui peut donc être traitée par les antibiotiques. Il est extrêmement important de terminer complètement le traitement.

C'est quoi la grippe aviaire ?
L'influenza, La grippe aviaire est une maladie causée par le virus influenza H5N1 qui n'affecte habituellement que les oiseaux. Toutefois cette infection peut parfois être transmise à l'homme lorsque ce dernier est en contact étroit avec des oiseaux infectés ou leurs déjections (fientes).
Quels sont les symptômes ?
Les symptômes de la grippe à haut pouvoir pathogène H5N1 comprennent une fièvre d'apparition subite et une toux, du mal à respirer, des courbatures, un mal à la gorge, le nez qui coule.
Qui peut l'attraper ?
La grippe aviaire est extrêmement rare chez l'homme, il n'y a eu que 300 cas de grippe H5N1depuis 2003 et la plupart ont eu lieu en Asie du sud-est chez des personnes qui avaient des contacts proches avec des oiseaux infectés ou avec leurs fientes, comme des éleveurs de volailles.
Comment ça se transmet ?
Bien qu'il y ait probablement eu des cas où la maladie s'est propagée d'une personne à une autre, ceci est aussi extrêmement rare. La maladie se propage habituellement d'un oiseau infecté à une personne lorsque les gens manipulent les oiseaux ou sont en contact avec leurs fientes.
Comment peut-on éviter de l'attraper ?
En général l'infection nécessite un contact rapproché et prolongé avec des oiseaux infectés vivants ou morts. A moins de travailler dans un élevage de volailles ou pour les services de santé animale associés à ce dernier incident (?), on a peu de chances d'être en contact avec le virus influenza aviaire.
Existe-t-il un traitement ?
Il faut prendre l'avis de son médecin généraliste.

C'est quoi la fièvre Q ?
La fièvre Q (de l'anglais "Query", qui veut dire question) a été ainsi nommée parce que sa cause est restée inconnue pendant longtemps. On sait maintenant que c'est une des infections les plus contagieuses qui existent, due à la bactérie Coxiella burnetii. On l'attrape habituellement, mais pas toujours, par contact direct avec des animaux des fermes, en particulier les moutons, le bétail et les chèvres. La plupart des cas sont sporadiques ; les épidémies sont imprévisibles mais elles peuvent se produire et touchent plus volontiers les populations urbaines (non-immunes).
Quels sont les symptômes ?
Les symptômes de l'infection aiguë ressemblent à ceux de la grippe, et débutent habituellement 2 à 3 semaines (entre 2 et 40 jours) après la contamination. Les symptômes sont variables mais peuvent comporter de violents maux de tête, de la fièvre, un mal de gorge, des sueurs, des douleurs musculaires et articulaires, une perte de poids, une sensibilité à la lumière, une toux sèche et des douleurs thoraciques ou abdominales et peuvent parfois évoluer vers une pneumonie.
Les symptômes peuvent apparaître brutalement, et ils durent en général entre 2 et 14 jours. Cependant, certaines personnes atteintes de fièvre Q n'ont aucun symptôme.
Qui peut l'attraper ?
La fièvre Q fever existe dans le monde entier mais elle est généralement associée à certaines professions, en particulier les personnes qui travaillent avec les animaux d'élevage.
Comment ça se transmet ?
La fièvre Q se propage surtout en respirant des gouttelettes d'eau contaminées (qui contiennent des bactéries Coxiella burnetii), par la litière contaminée (foin ou paille) des animaux infectés, en respirant des bactéries présentes dans l'environnement (poussière, terre, paille et laine), par contact avec du matériel infecté à la suite de coupures sur la peau ou en buvant du lait infecté non pasteurisé.
Comment peut-on éviter de l'attraper ?
Il n'y a pas de vaccin disponible contre la fièvre Q en France actuellement, mais cela existe dans d'autres pays tels que l'Australie.
Existe-t-il un traitement ?
Chez la plupart des gens, la fièvre Q ne nécessite aucun traitement et les symptômes disparaissent tout seuls. Il est parfois nécessaire de traiter si les symptômes sont graves et persistent durant plusieurs semaines, ou s'ils réapparaissent après l'infection initiale. Le traitement de choix de la fièvre Q est une cure d'antibiotiques de 7 à 14 jours.

C'est quoi la grippe A H1N1 ?
La grippe A H1N1 est une infection respiratoire due à une variété de virus influenza que l'Organisation mondiale de la santé a appelée grippe pandémique H1N1 2009.
Quels sont les symptômes ?
Les symptômes de cette grippe (porcine) ressemblent à ceux d'une grippe humaine saisonnière habituelle et comprennent :
• Fièvre d'apparition brutale
• Fatigue inhabituelle
• Maux de tête
• Nez qui coule
• Mal de gorge
• Toux ou essoufflement
• Perte d'appétit
• Courbatures
• Vomissements ou diarrhée
Qui peut l'attraper ?
Le virus est contagieux et peut se transmettre d'une personne à l'autre, bien qu'on ne sache pas avec quelle facilité cela se produit. Les personnes en contact avec des personnes infectées sont à risque.
Comment ça se propage ?
On pense que la grippe A H1N1 se transmet de la même manière que la grippe habituelle, en respirant des virus contenus dans les gouttelettes de salive projetées par une personne infectée lorsqu'elle éternue ou en touchant ou en serrant la main d'une personne infectée puis en se touchant ensuite la bouche, les yeux ou le nez sans s'être d'abord lavé les mains.
Les virus de la grippe A H1N1 ne sont pas transmis par les aliments. Il n'y a aucun risque d'attraper la maladie en manipulant et/ou en mangeant de la viande de porc ou de la charcuterie.
Comment réduire les risques de transmission ?
Des gestes simples d'hygiène peuvent aider à diminuer le risque de transmission de tous les virus, y compris la grippe A H1N1.
Pour cela il est conseillé de:
• Se couvrir le nez et la bouche quand on tousse ou qu'on éternue, avec un mouchoir jetable si possible ou avec son bras ou sa manche ou alors avec ses mains, en les lavant après pour ne pas avoir des microbes sur les mains et les transmettre en touchant quelqu'un ou quelque chose
• Jeter rapidement les mouchoirs usagés dans une poubelle appropriée
• Maintenir une bonne hygiène en se lavant souvent les mains avec de l'eau et du savon ou en utilisant une solution hydroalcoolique pour diminuer la transmission des virus des mains au visage ou à d'autres personnes
• Nettoyer les surfaces (par exemple les poignées de porte) fréquemment utilisées au moyen d'un produit de nettoyage normal. Il existe un vaccin contre la grippe A H1N1.
Existe-t-il un traitement ?
La grippe A H1N1 peut être traitée avec des médicaments antiviraux appelés oseltamavir (Tamiflu®) et zanamivir (Relenza®). Le traitement antiviral ne guérit pas l'infection, mais réduit la durée des symptômes. Il faut le prendre le plus tôt possible, idéalement dans les 48 heures après le début de l'infection.

C'est quoi l'anthrax?
L'anthrax, ou la maladie du Charbon, est une infection bactérienne causée par Bacillus anthracis. La maladie touche le plus souvent les animaux sauvages et domestiques en Asie, en Afrique et dans certaines parties de l'Europe; l'homme s'infecte rarement. La bactérie peut exister sous forme de spores qui lui permettent de survivre dans l'environnement, par exemple dans le sol, pendant de nombreuses années.
Quels sont les symptômes ?
Les symptômes peuvent apparaître entre 1 jour et 8 semaines après la pénétration de la bactérie dans l'organisme. Mais en général, ils apparaissent dans les 48 heures pour l'anthrax par inhalation. (Les symptômes initiaux sont semblables aux autres maladies.)
L'anthrax cutané – sur la peau - est de loin la forme la plus fréquente. Il se manifeste habituellement par une lésion, unique, sur les mains, les avant-bras, la tête et le cou qui apparait 1 à 7 jours après un contact direct avec la bactérie. Un bouton rouge, enflammé, qui démange, apparaît qui se transforme en cloque. Cette lésion s'accompagne d'un gonflement étendu – qui a tendance à être bien plus important que ce qu'on attendrait normalement avec la taille de la lésion et en général il est INDOLORE. La cloque se rompt et en 2 à 6 jours l'escarre noire classique se développe - d'où le nom de Maladie du Charbon. Sans traitement, cela peut évoluer vers une infection du sang.
Dans l'anthrax par inhalation, les symptômes débutent comme une grippe (fièvre, mal de tête, courbatures et toux ) qui peut être suivie de difficultés respiratoires et état de choc 2 à 6 jours plus tard. Sans traitement, la maladie est habituellement fatale, et il faut administrer le traitement le plus tôt possible pour réduire la mortalité.

L'anthrax intestinal s'attrape en mangeant de la viande contaminée et entraîne une infection grave et très douloureuse du tube digestif qui peut être mortelle si elle n'est pas soignée rapidement.
Comment se propage-t-il ?
C'est très rare que l'anthrax se transmette d'une personne à une autre. On peut l'attraper soit par contact direct par le toucher, en respirant des spores d'anthrax ou en mangeant de la viande contaminée bien que cela soit très rare.
Comment peut-on éviter de l'attraper ?
Il existe un vaccin contre l'anthrax, qui est recommandé uniquement pour les personnes les plus à risque, par exemple celles qui manipulent les cadavres d'animaux (par ex, personnel des abattoirs, tanneurs) et le personnel de laboratoire qui peut manipuler la bactérie.
Existe-t-il un traitement ?
L'anthrax cutané peut être traité et guéri par des antibiotiques. La mort est fréquente avec l'anthrax par inhalation ou l'anthrax intestinal, car le succès du traitement dépend de l'identification précoce de la maladie.

C'est quoi la maladie dévoreuse de chair ? (Necrotising fasciitis)?
La maladie dévoreuse de chair ou Fasciite nécrosante (FN) est une infection bactérienne qui touche les tissus mous (c'est à dire les tissus qui soutiennent le corps à l'exception des os) et qui peut être due à des bactéries du type streptococcus du groupe A. Elle peut survenir suite à une coupure ou à une quelconque occasion pour la bactérie de pénétrer dans l'organisme, comme par exemple une intervention chirurgicale. La bactérie peut aussi pénétrer à travers une peau lésée, comme une cloque. Parfois on ne trouve pas de porte d'entrée.
Quels sont les symptômes ?
La fasciite nécrosante (FN) est une maladie rare mais grave. Un des signes précoces est une douleur très intense qui peut surprendre comparativement à la taille de la coupure ou de la lésion sur la peau. Par exemple, il peut y avoir une petite coupure ou une égratignure sur la peau mais la douleur sera très forte. Une forte température, de la diarrhée et des vomissements peuvent aussi se voir, et la personne atteinte peut sombrer dans le coma. La peau prend une coloration violet foncé, des cloques apparaissent et la peau et les muscles en dessous commencent à mourir et à noircir. Sans traitement chirurgical pour enlever les tissus atteints, et des antibiotiques, la FN s'étend rapidement et peut entraîner la mort.
Qui peut l'attraper ?
N'importe qui peut attraper une FN. Les gens atteints de maladies qui affaiblissent leurs défenses immunitaires, qui entraînent des lésions de la peau, ou qui nécessitent des traitements invasifs, y compris le cancer, le diabète, les reins artificiels, l'alcoolisme et les maladies chroniques cardiaques et respiratoires ont un risque augmenté. Mais la FN peut aussi survenir chez des personnes en bonne santé.
Comment se propage-t-elle ?
La FN survient souvent suite à une coupure ou à une quelconque occasion pour la bactéreie de pénétrer dans l'organisme, comme par exemple une intervention chirurgicale. La bactérie peut aussi pénétrer à travers une peau lésée, comme une cloque. Parfois on ne trouve pas de porte d'entrée.
Les streptocoques du groupe A se transmettent d'une personne à une autre par contact rapproché, par les sécrétions de la bouche et de la gorge, ou par contact cutané avec des personnes porteuses du microbe.
Comment peut-on éviter de l'attraper ?
En nettoyant bien les coupures et les égratignures
Existe-t-il un traitement ?
Si le médecin soupçonne une FN, elle sera traitée à l'hôpital avec des antibiotiques intraveineux (administrés directement dans les veines). Il faut parfois faire une exploration chirurgicale et oter les tissus atteints. On peut administrer des médicaments qui augmentent la pression artérielle, et dans des cas extrêmes, une amputation peut être nécessaire pour empêcher la propagation de l'infection. Il n'existe pas de vaccin contre la FN.

C'est quoi l'hépatite C?
C'est une infection assez fréquente du foie car elle toucherait 3% de la population mondiale. Elle est dû à un virus de la famille des Flavivirus qui n'a été identifié qu'en 1989. Elle devient chronique dans 70 % des cas!
Quels sont les symptômes?
L'hépatite aiguë C est habituellement sans symptômes et guérit spontanément dans 30% des cas environ. Dans environ 70% des cas, l'infection devient chronique mais reste généralement sans symptômes. Cette infection chronique peut endommager le foie chez environ 10 à 15% des personnes et même parfois entrainer un cancer du foie.
Qui peut l'attraper?
Les personnes qui sont exposés au sang.
Comment ça se transmet?
Le virus de l'hépatite C se transmet principalement par voie sanguine (transfusions, toxicomanie, piercing, tatouages). Les transmissions de la mère à son enfant et sexuelles sont rares. Depuis la mise en place du contrôle systématique des produits sanguins, la transmission par les transfusions en France est devenue extrêmement rare.
Comment peut-on réduire les risques de transmission ?
Eviter les comportement à risques et prendre des précautions quand on est en contact avec le sang (porter des gants, utiliser du matériel stérile)
Existe-t-il un traitement?
Les formes chroniques peuvent être traitées par des médicaments antiviraux, mais la guérison n'est pas garantie à 100 %. Il n'existe aucun vaccin à l'heure actuelle contre l'hépatite C

C'est quoi Clostridium difficile?
Clostridium difficile est une bactérie responsable de la plupart des diarrhées acquises à l'hôpital. On la trouve dans le tube digestif de 3% des adultes et 66% des enfants sains, mais Clostridium difficile provoque rarement des problèmes chez les enfants et les adultes en bonne santé, car il est contrôlé par la population bactérienne normale de l'intestin.
Quels sont les symptômes ?
Clostridium difficile provoque des diarrhées (modérés à profuses) et parfois une inflammation très grave de l'intestin. D'autres symptômes comprennent de la fièvre, une perte de l'appétit, des nausées et des douleurs abdominales.
Qui peut l'attraper ?
Les personnes qui ont pris des antibiotiques, en particulier les personnes âgées; plus de 80% des cas surviennent chez des personnes de plus de 65 ans. Les patients immunodéprimés (les patients avec un système immunitaire affaibli) sont également à risque. Les enfants de moins de 2 ans ne sont généralement pas atteints.
Comment se transmet-il ?
Par contact direct avec une personne ou un lieu infecté. Chez la plupart des personnes en bonne santé, C.difficile ne pourra pas se multiplier dans l'intestin et elles ne tomberont pas malades.
Chez des personnes plus fragiles, en particulier celles dont la flore intestinale a été déséquilibrée par un traitement antibiotique, C.difficile peut se multiplier et provoquer une infection.
Comment peut-on éviter de l'attraper ?
Comme Clostridium difficile est capable de produire des spores très résistants aux agents chimiques, le lavage des mains avec de l'eau et du savon plutôt qu'avec de l'alcool
est recommandé après un contact avec une personne atteinte par Clostridium difficile. L'eau et le savon débarrasseront les mains des microbes (y compris des spores) tandis que
les gels désinfectants ne détruisent pas les spores. Pour réduire les risques de trasmettre l'infection à d'autres personnes, il est recommandé de se laver les mains avec de l'eau et du savon, surtout après être allé aux toilettes et avant de manger.
Il faut aussi encourager les visiteurs des patients atteints par Clostridium difficile de se laver les mains avant de partir.
Existe-t-il un traitement ?
On peut traiter la plupart des patients avec des antibiotiques.

C'est quoi Staphylococcus aureus?
Staphylococcus aureus est une bactérie habituellement présente sur la peau, dans la bouche, les narines, etc .. où elle vit sans causer de maladie chez environ un tiers des personnes en bonne santé. S. aureus peut provoquer des infections, en particulier si la bactérie a l'occasion de pénétrer dans l'organisme, par exemple si on se coupe. Il est responsable de la plupart des infections contractées à l'hôpital (infections nosocomiales).
Quels sont les symptômes ?
Staphylococcus aureus provoque des abcès, des furoncles, et peut infecter des plaies - les plaies accidentelles comme des égratignures et des plaies intentionnelles comme lorsqu'on place une perfusion ou lors d'une opération. On appelle cela des infections localisées. La bactérie peut progresser davantage à l'intérieur du corps et provoquer des infections graves telles qu'une septicémie (infection du sang). Staphylococcus aureus peut aussi provoquer des intoxications alimentaires.
Qui peut l'attraper ?
N'importe qui.
Y a-t-il un traitement ?
Les infections causées par la plupart des types de S. aureus se soignent bien avec des antibiotique tels que la pénicilline et l'érythromycine.
C'est quoi le SARM ?
Le SARM est un type de S. aureus résistant à l'antibiotique appelé méticilline. SARM signifie Staphylococcus Aureus Résistant à la Méticilline. Le SARM est responsable de nombreuses infections contractées à l'hôpital (infections nosocomiales).
Comment ça se propage ?
Le SARM passe d'une personne à l'autre par contact direct, c'est-à-dire par le toucher.
Comment peut-on éviter de l'attraper ?
Une bonne hygiène des mains est la meilleure façon d'empêcher la propagation du SARM.
Existe-t-il un traitement ?
L'infection à SARM n'est pas plus dangereuse ou grave que l'infection par d'autres variétés de Staphylococcus aureus, mais elle est plus difficile à traiter selon qu'il est résistant ou non aux autres antibiotiques. Certains antibiotiques employés pour traiter le SARM peuvent cependant être parfois plus difficiles à utiliser ou peuvent provoquer des effets indésirables.

C’est quoi le Chikungunya ?
L’infection à Chikungunya est due à un virus du même nom propagé par des moustiques (Aedes spp : Aedes albopictus et Aedes aegypti) qui piquent durant la journée. Elle sévit dans de nombreuses régions tropicales et subtropicales d’Afrique, d’Asie et plus récemment en Europe du sud. En France, on appelle Aedes albopictus le « moustique tigre ». Il est actuellement présent dans cinq régions du sud de la France et son territoire s’étend. Il n’y a pas d’épidémie de chikungunya aujourd’hui en France mais 2 cas d’infection au virus Chikungunya contractée en France ont été notifiés, en 2010. Depuis 2005, plus de 1,9 millions de personnes ont été atteintes d’infection due au virus chikungunya en Asie seulement.
Quels sont les symptômes ?
Les personnes atteintes de Chikungunya ont une fièvre élevée d’installation brutale, de fortes douleurs articulaires (surtout aux bras et aux jambes), des maux de tête, des courbatures, mal au dos et une éruption dans environ 50% des cas. Les symptômes apparaissent habituellement 3 à 7 jours après une piqûre par un moustique infecté. Les malades guérissent en quelques jours ou quelques semaines, selon l’âge, les jeunes enfants et les personnes âgées sont souvent plus sévèrement atteints. Les symptômes ressemblent à ceux de la dengue et le diagnostic est parfois confondu avec la dengue dans les régions où cette dernière est fréquente.
Qui peut l’attraper ?
Tous ceux qui voyagent ou habitent dans des régions où vivent les moustiques Aedes aegypti et Aedes albopictus infectés.












Comment se propage la maladie ?
Le virus est propagé par les moustiques Aedes femelles. Les moustiques s’infectent lorsqu’ils se nourrissent du sang d’une personne infectée par le virus Chikungunya. Les moustiques infectés peuvent ensuite transmettre le virus à d’autres personnes lorsqu’ils les piqueront.
Comment éviter de l’attraper ?
Il n’existe pas de vaccin contre l’infection au virus Chikungunya. La meilleure façon de ne pas l’attraper si on réside ou si on part en vacances dans des régions où il y a des moustiques Aedes, c’est d’éviter de se faire piquer en portant des vêtements couvrants, amples et de couleur claire, en utilisant des répulsifs et en dormant sous une moustiquaire. Si possible, utilisez la climatisation, car les moustiques n’aiment pas des endroits froids.
Ces moustiques ont besoin de petites quantités d’eau stagnante pour y pondre leurs œufs et pour que ceux-ci se transforment en larves puis en adultes. Ils peuvent trouver des eaux stagnantes dans des pneus, des pots de fleurs, des arrosoirs, des bassins, des gouttières et tout autre récipient ouvert. En veillant à limiter ces réservoirs d’eau stagnante, on offre moins de possibilités aux moustiques de pondre leurs œufs et de se reproduire. Cela consiste à vider, changer souvent ou à couvrir les récipients contenant de l’eau ou encore à remplacer l’eau des vases et des coupelles par du sable humide.
Y-a-t-il un traitement ?
Il n’existe pas de vaccin pour prévenir l’infection à Chikungunya ni de traitement spécifique pour guérir la maladie. Le traitement est destiné à alléger les symptômes.

C’est quoi le paludisme?
Le paludisme est une maladie qui est due à un parasite du sang appelé Plasmodium spp qui vit dans des régions tropicales. Un parasite est un organisme qui vit aux dépens d’un hôte et qui se nourrit à partir de l’hôte. Les parasites peuvent causer des infections chez l’homme.
Les Plasmodiums sont des parasites transmis par des piqûres des femelles des moustiques appelés Anophèles qui ont besoin de sang pour pondre et qui piquent principalement la nuit ou en soirée. Ces moustiques sont surtout présents dans certaines régions des pays tropicaux car ils ont besoin de chaleur et d’eau ; autrefois il y avait du paludisme en France et en Europe, mais il a été éliminé.
Il existe différents types de Plasmodium , dont la gravité est différente. L’infection à Plasmodium falciparum peut être mortelle tandis que celles à Plamodium vivax et ovale peuvent évoluer vers des formes de paludisme chroniques.
Environ 3,3 milliards de personnes vivent dans des zones à risque de paludisme et beaucoup de cas surviennent en Afrique. En 2010, on estime qu’il y a eu au moins 219 millions de cas de paludisme dans le monde, et en 2012 en France il y en a eu environ 3500 cas chez des personnes qui venaient de pays tropicaux à risque ; le paludisme peut toucher les personnes originaires de ces zones à risque comme les voyageurs ou les touristes qui s’y rendent.
Quels sont les symptômes ?
Le paludisme provoque des symptômes qui ressemblent à la grippe. En l’absence de traitement, des complications parfois mortelles peuvent survenir. Les patients atteints de paludisme ont habituellement une forte fièvre, des frissons et parfois d’autres signes. Ces symptômes apparaissent habituellement entre 8 et 25 jours après la piqûre du moustique infectant.
Qui peut l’attraper ?
Toutes les personnes qui habitent ou voyagent dans des régions tropicales courent le risque d’être piquées par des moustiques du genre Anopheles infectés par le parasite.
Comment se propage le paludisme ?
Les moustiques propagent le paludisme en piquant d’abord un malade puis en véhiculant le parasite à une autre personne qui est ainsi infectée à son tour. On dit que ces moustiques sont des vecteurs car ils transportent la maladie d’une personne à une autre. Le paludisme ne peut pas s’attraper directement au contact d’un malade (sauf par transfusion). Après plusieurs jours d’incubation, le parasite provoque une forte fièvre et détruit les globules rouges, ce qui entraîne une anémie et de la fatigue et parfois un coma.
Comment éviter de l’attraper ?
Lorsqu’on prévoit un voyage il est important de se renseigner sur le risque de paludisme en fonction de sa destination. En 2012 en France environ 3500 personnes ont attrapé un paludisme dans des pays tropicaux à risque et certains cas étaient très graves. Si on voyage dans un pays où on risque d’attraper le paludisme il faut absolument se protéger : pour cela il faut éviter de se faire piquer par des moustiques la nuit et en plus il est important de prendre un médicament spécifique préventif qui protège contre la maladie. Pendant le séjour, il faut éviter également de se faire piquer par les moustiques en soirée et la nuit en utilisant des produits qu’on applique sur la peau et qui éloignent les moustiques (des répulsifs), en portant des vêtements qui couvrent bien les bras et les jambes et en dormant sous une moustiquaire. Malheureusement il n’y a pas de médicament qui empêche les moustiques de transmettre le parasite du paludisme quand ils piquent.
Y a-t-il un traitement ?
On fait le diagnostic de paludisme sur une analyse de sang. Une personne infectée doit être traitée en urgence avec un traitement spécifique anti-paludéen. Il existe différents médicaments antipaludéens selon les cas et leur gravité mais malheureusement de plus en plus de parasites Plasmodium deviennent résistants à certains traitements mal utilisés.

C'est quoi la dengue ?
La Dengue, qu’on appelle aussi fièvre ou grippe tropicale, est due à un virus et transmise par des piqûres de moustique femelle du genre Aedes qui pique dans la journée. Elle est présente dans environ 100 pays tropicaux et subtropicaux et menace environ 40% de la population mondiale. L’Organisation mondiale de la santé estime à environ 50 millions le nombre de cas annuels. Le moustique Aedes albopictus a également fait son apparition en Europe du sud. En France, ce moustique qu’on appelle aussi moustique tigre est présent dans 5 régions du sud du pays et son territoire s’étend. Même s’il n’y a pas d’épidémie de dengue actuellement en France, plusieurs cas contractés localement ont été notifiés.
Quels sont les symptômes ?
Les symptômes ressemblent à ceux de la grippe et à ceux de l’infection par le virus Chikungunya : fièvre, fortes douleurs articulaires et musculaires, maux de tête, nausées et vomissements. Ils apparaissent d’habitude entre 2 et 7 jours après la piqûre du moustique. Le plus souvent on guérit en quelques jours à quelques semaines. Il n’existe pas actuellement de traitement spécifique, on donne des médicaments pour soulager les symptômes. Dans certaines circonstances, l’infection peut être plus grave et conduire à une dengue hémorragique ou un syndrome de choc qui peut être fatale.
Qui peut l'attraper ?
Toute personne qui réside ou qui voyage dans une région où se trouvent des moustiques Aedes infectés par le virus.
Comment se propage l’infection ?
Le virus est transmis d’une personne à une autre par la piqûre d’un moustique Aedes femelle porteur du virus. Les moustiques s’infectent lorsqu’ils prennent leur repas sanguin sur une personne déjà porteuse du virus de la dengue. Les moustiques infectés peuvent, après quelques jours, transmettre le virus à d’autres personnes lorsqu’ils les piquent.
Comment peut-on éviter de l'attraper ?
Il n’existe pas encore de vaccin contre la Dengue. La seule façon de ne pas l’attraper si on réside ou si on voyage dans des lieux où vivent ces moustiques Aedes, c’est d’éviter de se faire piquer en portent des vêtements couvrants, amples et de couleur claire, d’utiliser des répulsifs et de dormir sous une moustiquaire. Quand elle est possible, la climatisation permet de faire fuir les moustiques qui n’aiment pas le froid.
Les moustiques ont besoin de petites quantités d’eau stagnante pour y pondre leurs œufs et pour que ceux-ci se transforment en larves puis en adultes. Ils peuvent trouver des eaux stagnantes dans des pneus, des pots de fleurs, des arrosoirs, des bassins, des gouttières et tout autre récipient ouvert. En veillant à limiter ces réservoirs d’eau stagnante, on offre moins de possibilités aux moustiques de pondre leurs œufs et de se reproduire. Cela consiste à vider, changer souvent ou à couvrir les récipients contenant de l’eau ou encore à remplacer l’eau des vases par du sable humide.
Existe-t-il un traitement ?
Actuellement il n’y a pas de traitement spécifique pour la dengue. Des médicaments sont administrés pour soulager les symptômes. En cas de dengue hémorragique ou de dengue avec syndrome de choc, le traitement consiste à maintenir la circulation sanguine et à contrôler l’hémorragie.

C'est quoi la maladie de Lyme ?
La maladie de Lyme, appelée aussi Borréliose de Lyme, est une infection provoquée par des bactéries spiralées appelées Borrelia burgdorferi, qui sont hébergées par certaines tiques (Ixodes). Ces bactéries sont propagées aux hommes par ces tiques, accrochées aux hautes herbes et aux buissons, après avoir été infectées à partir de cervidés (tels que les cerfs), de petits mammifères (rongeurs) ou d’oiseaux.
C’est la plus fréquente des infections transmises par des vecteurs, ici représentés par des tiques, dans l’hémisphère nord.
Comment savoir si on l’a attrapée? Quels sont les symptômes ?
En général, la maladie commence par une éruption circulaire, qui s’étend progressivement autour de la morsure de tique (l’érythème migrant) et qui apparaît le plus souvent quelques jours ou parfois quelques semaines après le contact. Des signes généraux, fièvre, maux de tête, douleurs articulaires et musculaires peuvent accompagner ou suivre l’érythème migrant. Si l’infection n’est pas traitée, des complications peuvent survenir au niveau de la peau, des articulations (arthrites) ou du système nerveux (paralysie faciale par exemple).
Il existe également des formes asymptomatiques.

Eruption en cocarde de la maladie de Lyme. Image Wikipedia Commons. Photo Hannah Garrison.


Qui peut l'attraper ?
Toute personne mordue par une tique hébergeant la bactérie peut attraper la maladie de Lyme. Ces tiques infectées sont particulièrement nombreuses dans les régions boisées et humides où le gibier est abondant. En France, la maladie a été identifiée partout sauf sur le littoral méditerranéen et en altitude au-dessus de 1500 m. Elle est particulièrement présente dans l’Est et dans le Centre de la France. En France on recense environ 20 à 30000 cas par an de maladie de Lyme.
Les animaux domestiques peuvent également attraper des tiques mais les tiques fixées ne passent pas de l’animal à l’homme.
Comment la maladie se transmet-elle?
Les cervidés ou les rongeurs infectés par les bactéries les transmettent aux tiques lors d’un repas sanguin. Elles s’accrochent ensuite aux hautes herbes et aux buissons, où les promeneurs peuvent facilement les attraper en passant. Les tiques sont toutes petites, de la taille d’une graine de pavot, et sont difficiles à voir, c’est donc important de penser au risque de morsure de tique, de rechercher les tiques accrochées à la peau ou sur les vêtements et de les ôter rapidement. Le risque de transmission de la maladie augmente avec la durée de fixation de la tique sur la peau.
Comment peut-on éviter de l'attraper ?
Il n’y a pas de vaccin contre la maladie de Lyme et la meilleure façon de se protéger contre la maladie est d’éviter de se faire mordre par des tiques. Il est conseillé de porter des vêtements clairs et longs, couvrants et fermés (fixer le bas de pantalon dans les chaussettes) et un chapeau, lorsqu’on se promène dans les bois ou dans les hautes herbes ou parmi des buissons.
Les répulsifs contre les insectes à base de DEET peuvent être utiles pour protéger les parties découvertes. Au retour de promenade ou après des activités dans des zones infestées par des tiques, il faut bien vérifier la peau à la recherche de tiques, y compris au niveau des plis cutanés (aisselles, plis de l’aine, sous les seins, et autour de la taille). Vérifier aussi soigneusement la tête et le cou, y compris les cheveux des jeunes enfants. Il faut également s’assurer qu’on ne ramène pas des tiques à la maison sur les vêtements et que les animaux de compagnie n’en aient pas sur leur fourrure.
L’extraction des tiques à un stade précoce de leur repas sanguin est une mesure de prévention très importante. En général une tique doit rester accrochée pendant au moins 24 heures pour qu’une transmission ait lieu. L’extraction est réalisée au mieux avec une pince à épiler fine en tirant la tique de manière continue vers la haut (dans l’axe de la pince) puis en nettoyant la morsure avec de l’eau et du savon ou un autre antiseptique. La zone de morsure doit être surveillée dans les semaines qui suivent à la recherche de la survenue d’une rougeur qui devra faire consulter rapidement son médecin traitant.
Existe-t-il un traitement ?
L’infection peut être traitée par les antibiotiques à tous les stades, mais elle est plus facile à traiter à un stade précoce. L’apparition d’une rougeur autour d’une morsure de tique ou après une promenade en forêt nécessite la prise d’un traitement antibiotique.

C'est quoi la chlamydiose ?
La chlamydiose est l'infection sexuellement transmissible (IST) la plus fréquente chez la femme en France. Elle est due à la bactérie Chlamydia trachomatis. Si on ne la traite pas, elle peut faire des dégats au niveau des organes reproducteurs et en particulier causer une stérilité.
Quels sont les symptômes ?
Le plus souvent il n'y pas de symptômes avant que des complications apparaissent. S'il y a des symptômes ils apparaissent habituellement 1 à 3 semaines après la contamination et ne durent que quelques jours, mais ça ne veut pas dire que l'infection est guérie.
Les femmes peuvent avoir des pertes vaginales, une cystite (douleur en urinant) et des douleurs modérées dans le bas du ventre. Sans traitement cela peut entraîner de fortes douleurs pelviennes et des douleurs lors des rapports sexuels et causer une inflammation des trompes (salpingite) qui peut être à l'origine d'une stérilité.
Les hommes peuvent avoir des écoulements au niveau du pénis, une inflammation du tube reliant les testicules au pénis et peuvent avoir des douleurs ou des brûlures en urinant. Seulement 50% des hommes ont des symptômes.
Qui peut l'attraper ?
Toute personne ayant des rapports sexuels non protegés avec une personne infectée - les hommes et les femmes. En France, c'est plus fréquent chez les 15 - 34 ans. Une femme enceinte infectée peut également transmettre l'infection à son bébé, qui peut naître avec une conjonctivite ou une pneumonie.
Comment ça s'attrape ?
On peut l'attraper lors d'un rapport sexuel non protégé (vaginal, oral ou anal). Parfois on n'a aucun symptôme même si on est infecté et on peut transmettre l'infection à un partenaire sans le savoir.
Comment ça se transmet ?
Cela se transmet d'une personne à l'autre lors d'un contact sexuel non protégé.
Comment peut-on éviter de l'attraper ?
L'utilisation du préservatif masculin ou féminin lors des rapports sexuels peut empêcher la transmission de Chlamydia.
Existe-t-il un traitement ?
On peut traiter la chlamydiose avec des antibiotiques et il est très important de prendre le traitement complet. Ton partenaire doit être traité également car il/elle est probablement infecté aussi.
Le savais-tu ?:
On l'appelle parfois la 'maladie silencieuse’ parce que beaucoup de gens n'ont aucun symptôme et ne savent pas qu'ils sont infectés avant la survenue de complications.

C'est quoi l'herpès génital ?
L'herpès est due au virus herpes simplex virus (HSV). Cela ressemble beaucoup à l'herpès du visage ('bouton de fièvre'), mais sur ou autour du pénis, de l'anus ou du vagin.
Quels sont les symptômes ?
Certaines personnes n'ont pas de symptômes alors que d'autres ont des symptômes qui reviennent sans cesse dans la région génitale.
Cela peut débuter par une légère gêne, des démangeaisons, des picotements ou une douleur de la région génitale avec l'apparition d'amas de petites vésicules (cloques) sur les parties génitales et les zones avoisinantes, se transformant en petites plaies douloureuses. Chez les femmes, l'herpès concerne la vulve, le vagin, ou le pourtour de l'anus ou les fesses. Chez l'homme, l'herpès génital peut apparaître n'importe où autour de la région génitale ou l'anus.
Qui peut l'attraper ?
Toute personne ayant des rapports sexuels non protegés avec une personne infectée peut attraper l'herpès génital. Les personnes qui ont plus d'un partenaire sexuel ou qui changent de partenaire sont plus exposées aux risques.
C'est chez les hommes et femmes de 20 à 24 ans que le diagnostic d'herpès génital est le plus souvent posé.
Comment ça se transmet ?
L'herpès génital se transmet par contact direct avec le virus. On peut attraper l'herpès en ayant des rapports sexuels vaginaux ou anaux non protégés avec une personne atteinte d'herpès génital, en touchant la région génitale ou en ayant un rapport sexuel oral avec une personne qui a des boutons de fièvre.
Une personne infectée peut transmettre le virus alors qu'elle n'a aucun symptôme. (Le risque diminue (probablement) si on utilise des préservatifs.)
Comment peut-on réduire les risques de transmission ?
On peut réduire le risque en utilisant des préservatifs masculin ou féminin systématiquement, en réduisant le nombre de partenaires sexuels et en évitant toute activité sexuelle avec une personne présentant des symptômes d'herpes génital ou même du visage.
Existe-t-il un traitement ?
Il n'y a pas de traitement contre le virus herpes simplex. L'infection dure toute la vie. Le premier épisode est traité avec des médicaments antiviraux, qui réduisent la durée et la gravité de l'infection.
La plupart des rechutes sont sans gravité et de courte durée et ne nécessitent aucun traitement. Les personnes qui font des rechutes fréquentes ou graves peuvent recevoir un traitement antiviral en continu pour éviter les symptômes.

C'est quoi la gonorrhée ?
La gonorrhée est une infection sexuellement transmissible (IST) provoquée par la bactérie Neisseria gonorrhoea.
Quels sont les symptômes ?
Au début les signes de la gonorrhée sont souvent discrets et beaucoup de jeunes gens et jeunes femmes n'ont pas de symptômes et peuvent donc ignorer qu'ils sont infectés.
Les jeunes femmes atteintes peuvent avoir des sensations douloureuses ou des brûlures en urinant et un écoulement vaginal jaunâtre ou contenant du sang. Ces symptômes apparaissent 2 à 10 jours après avoir été infecté.
Les jeunes gens ont plus souvent des signes d'infection que les jeunes femmes. Cela se traduit par des écoulements du pénis et de fortes brûlures en urinant, c'est la "chaude-pisse".
Qui peut l'attraper ?
Toute personne ayant des rapports sexuels non protégés avec une personne infectée peut attraper une gonorrhée, la multiplication des partenaires sexuels augmente le risque.
Ce sont surtout les jeunes qui s'infectent, en particulier les garçons de 20 à 24 ans et les filles de 15 à 19 ans.
Comment ça se transmet ?
La gonorrhée est une IST ce qui signifie qu'on l'attrape en ayant des rapports sexuels vaginaux, oraux ou anaux non protégés ou un contact génital avec un partenaire infecté. Une personne infectée peut n'avoir aucun symptôme mais transmettre quand même l'infection sans le savoir.
On ne peut pas attraper la gonorrhée sur un siège de toilettes, à la piscine, dans un sauna. Une femme enceinte peut transmettre l'infection à son nouveau-né au moment de l'accouchement!
Comment peut-on réduire les risques de transmission ?
On peut réduire le risque d'attraper la gonorrhée en utilisant toujours des préservatifs masculins ou féminins lors des rapports sexuels et en réduisant le nombre de ses partenaires sexuels.
Existe-t-il un traitement ?
La gonorrhée peut habituellement se traiter avec des antibiotiques car c'est une infection bactérienne. Souvent on les prescrit sous forme d'une dose unique.
Le savais-tu ?:
Après la Chlamydiose, la gonorrhée est l'IST bactérienne la plus répandue au Royaume Uni. En France, la gonorrhée est en augmentation chez les deux sexes.

C'est quoi l'hépatite B ?
L'hépatite B est une infection virale grave qui atteint le foie (l'hépatite est une inflammation du foie). La plupart du temps c'est une maladie courte (aiguë) mais un petit nombre de personnes ont une maladie durable (chronique).
Quels sont les symptômes ?
Le plus souvent les personnes atteintes n'ont pas de symptômes (surtout les jeunes enfants). Les symptômes comprennent une perte de l'appétit, de la fatigue, des douleurs articulaires, des maux de tête, de la fièvre, des urines foncées, de la diarrhée et des vomissements. Certaines personnes infectées peuvent avoir une jaunisse (la peau et les yeux sont jaunes) qui peut durer jusqu'à 8 semaines.
La plupart des gens guérissent complètement, mais cela peut prendre 6 mois ou davantage. Parfois, chez environ une personne sur dix, si la maladie n'est pas guérie au bout de 6 mois elle peut durer toute la vie. Cette infection chronique peut endommager le foie et même entrainer un cancer du foie.
Une fois qu'on l'a eue on ne peut plus l'attraper de nouveau.
Qui peut l'attraper ?
N'importe qui, mais il y a des groupes de personnes plus à risque : les professionnels de santé, les utilisateurs de drogues et les travailleurs sexuels.
Comment ça se transmet ?
L'hépatite B est très contagieuse et se transmet par voie sexuelle, sanguine et de la mère à l'enfant :
• par du sang contaminé venant d'une plaie, d'une coupure ou d'une égratignure
• par une aiguille infectée, en partageant des objets tels que des rasoirs ou des brosses à dents ou par des tatouages ou des piercings qui exposent d'ailleurs aussi à l'hépatite C.
• dans d'autres pays on peut être exposé à du matériel médical ou dentaire non stérile, ou à des transfusions de sang.
• par les liquides corporels, habituellement échangés lors de rapports sexuels non protégés ou alors par contact proche avec un porteur dans la famille (contact direct ou partage d'objets tels que rasoir ou brosse à dent).
• de la mère à l'enfant, si la mère est infectée au moment de la naissance.
Comment peut-on réduire les risques de transmission ?
On peut prévenir l'hépatite B par la vaccination. En France, ce vaccin est conseillé à tous les enfants et est obligatoire pour les professions à risque comme les professionnels de santé. On peut également diminuer les risques de transmission en:
• évitant de partager des objets d'hygiène tels que rasoirs et brosses à dents avec d'autres personnes.
• recouvrant les coupures et les égratignures.
• portant des vêtements protecteurs et en particulier des gants pour soigner les blessures.
• en se protégeant en utilisant un préservatif masculin ou féminin lors des rapports sexuels
• en jetant le matériel médical contondant (aiguilles, seringues) dans des récipients spéciaux
Existe-t-il un traitement ?
Il n'existe pas de traitement spécifique ; 90 % des cas guérissent tous seuls.
Faut-il éviter d'aller à l'école ou au travail ?
Cela n'est pas nécessaire puisque ce n'est pas contagieux par les contacts quotidiens habituels. En effet, on n'attrape pas l'hépatite B par les contacts habituels.
Le savais-tu ?
• On n'attrape pas l'hépatite B par les contacts habituels comme les câlins, les baisers ou en partageant ses couverts ou des ustensiles de cuisine.

 

C'est quoi le VIH et le SIDA ?
Le Virus de l'immunodéficience humaine (VIH) peut provoquer, après la primo-infection, une maladie appelée Syndrome d'Immuno-Déficience Acquise (SIDA) qui une fois que le virus a affaibli le système immunitaire, expose à d'autres infections.


Quels sont les symptômes ?
Les personnes atteintes par le VIH ont des symptômes variés. Au stade de la primo-infection on peut avoir de la fièvre, les ganglions enflés, une éruption cutanée, mais parfois aucun symptôme tout en restant contagieux. Au stade SIDA, le système immunitaire devient défaillant et des infections opportunistes, parfois graves, voire mortelles, peuvent toucher tous les organes. Les symptômes mettent du temps à apparaître et plusieurs mois ou plusieurs années peuvent s'écouler avant qu'ils se manifestent.


Qui peut l'attraper ?
Tout le monde peut l'attraper si on ne se protège pas lors des rapports sexuels et qu'on prend des risques. Certains groupes de personnes sont plus à risque: les travailleurs sexuels, les usagers de drogues injectables (et les homosexuels masculins).


Comment ça se transmet ?
Le VIH se transmet par voie sexuelle, sanguine et de la mère à l'enfant, par:
• les rapports sexuels non protégés,
• les piqûres avec des aiguilles, des objets coupants ou des instruments contaminés utilisés pour le tatouage, l'électrolyse ou le piercing
• le partage de matériel d'injection de drogues
• d'une mère infectée à son enfant lors de l'accouchement ou au cours de l'allaitement
• les transfusions sanguines (en France le sang est contrôlé)
• les plaies ouvertes
• les morsures humaines qui percent la peau
• la contamination des muqueuses de l'œil, du nez ou de la bouche
• le partage d'objets comme les rasoirs et les brosses à dents.


Comment peut-on éviter de l'attraper ?
En prenant les précautions nécessaires pour éviter les risques décrits plus haut.


Existe-t-il un traitement ?
Il n'est pas possible de guérir mais des médicaments antiviraux peuvent ralentir la progression de la maladie.


Faut-il éviter d'aller à l'école ou au travail ?
Cela n'est pas nécessaire puisque ce n'est pas contagieux par les contacts quotidiens habituels.


Le savais-tu ?:
L'infection à VIH est maintenant une pandémie mondiale. En Janvier 2006, on estime que 25 millions de personnes étaient mortes du SIDA depuis que la maladie avait été identifiée pour la première fois en décembre 1981, ce qui en fait l'une des pandémies les plus dévastatrices de l'histoire. La zone la plus touchée est l'Afrique sub-saharienne.


C'est quoi des verrues génitales ?
Les verrues génitales sont dues à un virus, le papillomavirus humain (HPV). Ces verrues (condylomes) se trouvent sur ou autour du pénis, de l'anus ou du vagin.


Quels sont les symptômes ?

Certaines personnes infectées n'ont aucun symptôme, alors que d'autres ont des verrues visibles.
Chez les femmes les verrues se situent à l'intérieur et à l'extérieur du vagin, sur le col de l'utérus ou autour de l'anus. Chez les hommes les verrues génitales peuvent se situer sur l'extrémité ou sur le corps du pénis, ou autour de l'anus.
Sans traitement les verrues disparaissent habituellement, mais cela peut prendre des mois ou même des années. Plus rarement les verrues se transforment en une grosse lésion qui ressemble à un chou-fleur. Certains types de papillomavirus peuvent évoluer vers un cancer du col de l'utérus, en France on en découvre 3.000 nouveaux cas par an.


Qui peut l'attraper ?
Toute personne ayant des rapports sexuels non protégées avec une personne infectée peut attraper des verrues génitales. Ceux qui ont plusieurs partenaires sexuels ou ceux qui changent souvent de partenaire sont particulièrement à risque.
C'est surtout chez les hommes de 20 à 24 ans et chez les filles de 16 à 19 ans que les verrues génitales sont les plus fréquentes, bien que les personnes de tout âge ayant une activité sexuelle peut s'infecter.


Comment ça se transmet ?
Les verrues génitales se transmettent lors de rapports sexuels vaginaux, oraux ou anaux non protégés ou par contact direct, en touchant les verrues. Une personne infectée peut ne présenter aucun symptôme d'infection mais transmettre quand même le virus !


Comment peut-on éviter de l'attraper ?
On peut prévenir l'infection en évitant le contact direct avec le virus. Les personnes qui ont une activité sexuelle diminuent le risque d'infection en utilisant toujours correctement un préservatif masculin ou féminin lors des rapports sexuels et en réduisant le nombre de leurs partenaires. Il existe également un vaccin contre le papillomavirus qui est recommandé en France pour les jeunes filles à partir de 14 ans.
Les préservatifs masculins et féminins sont les seuls moyens contraceptifs qui protègent contre les verrues génitales sexuellement transmissibles. Ils ne protègent pas si les verrues sont situées sur d'autres parties génitales non protégées par le préservatif, par exemple un contact direct avec la peau à l'extérieur du vagin.


Existe-t-il un traitement ?
Les verrues génitales sont traitées en fonction de leur taille et de leur localisation. Le traitement est basé sur l'application de produits caustiques ou de congélation par l'azote liquide sur les verrues.
Les antibiotiques sont inefficaces puisque les verrues génitales sont dues à un virus. Il n'existe pas de possibilité de guérison immédiate et les verrues traitées peuvent réapparaître.


Le savais-tu ?:
• Les verrues génitales sont les infections sexuellement transmissibles virales les plus fréquemment diagnostiquées en France

 

C'est quoi la syphilis ?
La syphilis est une infection sexuellement transmissible (IST) provoquée par la bactérie Treponema pallidum.


Quels sont les symptômes ?
Les symptômes de la syphilis ne sont pas spécifiques. Au début, 2 à 4 semaines après la contamination, on peut avoir une ou plusieurs petites plaies indolores mais très contagieuses (syphilis primaire) au niveau du site de l'infection. Ces lésions disparaissent souvent spontanément en deux à six semaines (si on ne les traite pas) mais on reste contagieux.
Sans traitement, des symptômes secondaires peuvent apparaître 6 semaines à 6 mois après la survenue des lésions primaires. Ces (symptômes sont très variables, mais peuvent comprendre une éruption (syphilis secondaire).
Si on ne la traite toujours pas, la syphilis tardive ou tertiaire peut survenir au bout de quatre ans ou plus après l'infection initiale. Cela peut entraîner des complications cardiaques, respiratoires, cérébrales ou nerveuses. La neurosyphilis ou syphilis du cerveau et du système nerveux central peut provoquer une démence.


Qui peut l'attraper ?

Toute personne ayant des rapports sexuels non protégés avec une personne infectée peut attraper la syphilis. Les personnes les plus à risque sont celles qui ont plusieurs partenaires sexuels et celles qui changent souvent de partenaire sexuel.


Comment ça se transmet ?
On attrape en ayant des rapports sexuels vaginaux, oraux ou anaux non protégés ou un contact génital avec un partenaire infecté. On ne peut pas l'attraper sur un siège de toilettes, à la piscine, dans un sauna.
Une femme enceinte atteinte de syphilis contagieuse peut transmettre l'infection à son fœtus via le placenta ou lors de l'accouchement.


Comment peut-on réduire les risques de transmission ( éviter de l'attraper) ?
Les personnes qui ont une activité sexuelle peuvent réduire leur risque d'attraper la syphilis en ayant moins de partenaires et en utilisant des préservatifs masculins ou féminins lors des rapports sexuels.


Existe-t-il un traitement ?
On peut soigner la syphilis avec des antibiotiques.


Es-tu au courant de ce scoop?
Le gangster Al Capone est mort de la syphilis et Lénine, Mussolini et Casanova étaient probablement porteurs de la maladie.

 

LIRE :

MODE DE PROPAGATION COVID19

ONLINE DOCTORS

RENDEZ-VOUS DOCTEUR 24/24

PÉNURIE DE MÉDICAMENTS

PERSONNE DE CONFIANCE

TRI DES CONTAMINES EN URGENCE

URGENCES HOSPITALIERES

ALLEMAGNE: MORTALITE + FAIBLE

CONSEILS OMS SUR COVID19

CORONAVIRUS

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 20/03/2020

×